Univers Fornax
 
AccueilFAQGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Notions de diplomatie

Aller en bas 
AuteurMessage
Arrimonara
Avatar de puissance
Avatar de puissance
avatar

Messages : 683
Date d'inscription : 13/10/2009
Age : 32
Localisation : Paris

MessageSujet: Notions de diplomatie   Lun 9 Nov - 12:17

La diplomatie




La diplomatie est tout ce qui concerne les relations entre les peuples et, plus particulièrement, les négociations entre les gouvernements ou les représentants de ces peuples, notamment dans les domaines de la politique, de l'économie et des finances, du droit, de la coopération au développement, des questions sociales, des activités scientifiques et culturelles.
La diplomatie donne souvent la mauvaise image de gens opportunistes, planqués qui n'hésitent pas à trahir pour leur pays et qui ne voient que leur intérêt personnel. Ce n'est pas cette diplomatie là que je vais vous enseigner. Un diplomate cherche à obtenir ce qu’il désire ou ce que celui pour qui il travaille désire, mais il peut arriver à ses fins dans le respect des personnes avec qui il traite. Son but est aussi de maintenir, d'affermir et de développer les relations pacifiques entre les États, ce qui ne se fait pas dans le vol ou la trahison.




#1 - Un peu d'histoire

#2 - Démarches diplomatiques

#3 - L'art de négocier

#4 - Dénouement




1 - Un peu d'histoire

Le mot diplomatie est un dérivé du grec « diploma » qui signifiait une feuille pliée en deux ou un parchemin. Par la suite, il s'agissait des actes officiels ou juridiques passés sur parchemin. Depuis le XVIIème siècle, on appelle "diplomatique" l'étude de documents historiques en latin moderne. En 1726, le terme s'applique à l'étude des traités internationaux, traditionnellement rédigés sur parchemin, puis, à partir de 1774, à l'art de les négocier. En 1791, par analogie avec aristocratie, on utilise le terme "diplomatie", légèrement méprisant, et en 1792 le terme "diplomate". Les rapports personnels entre les souverains en dehors de la politique officielle avaient une influence considérable sur les relations entre leurs gouvernements. Les responsables des affaires étrangères, peu nombreux, menaient des négociations lors de missions diplomatiques.




2 - Démarches diplomatiques

Lorsque des peuples montrent un consentement mutuel à communiquer, une ambassade est envoyée par chacun des gouvernements. L'ambassade est à la fois l'endroit ou les négociations ont lieu et l'ensemble du personnel choisi par le gouvernement. L'établissement d'une ambassade présuppose l'existence de relations diplomatiques entre les États. Elle est principalement dirigée par un ambassadeur. Une mission spéciale peut également être dépêchée par un État. Il s’agit des représentants de cet État chargés de se rendre auprès d’un autre pour négocier ou tout simplement parlementer. Cette mission n’est que temporaire. L’État qui demande à communiquer envoie alors une lettre de créance que son ambassadeur doit remettre à l’État destinataire. Cette lettre certifie l’ambassadeur habileté par son gouvernement à mener les négociations.

Si les peuples sont en guerre, cette prise de contact fait partie des bons offices, initiatives prise par un État afin de contribuer au règlement pacifique d'un conflit, on recherche alors le dialogue pour une entente.

Une ambassade peut également être dépêchée pour régler des différents qui pourraient dégénérer en crise ou, pire, en guerre. En cas d'alerte, un gouvernement suggère aux États concernés des mesures propres à éviter l'aggravation de la situation, il s’agit de diplomatie préventive.




3 - L'art de négocier

L’ambassade doit se plier aux lois de l’État de résidence, l’État qui accueille les membres du personnel de la mission diplomatique pour les négociations, c’est la soumission à la loi locale.

L’ambassadeur s’engage à ce que les décisions politiques soient prises au niveau de décision le plus proche possible de la population.

À tout moment, un gouvernement peut informer l’autre peuple que le personnel diplomatique est devenu « persona non grata », c’est à dire qu’elle n’est plus agrée pour négocier et qu’elle doit revenir sur son territoire.

La réciprocité garantie que l’État ne confère des droits ou des avantages à un autre État que si ce dernier lui donne les mêmes droits et avantages.

Avant les négociations il est nécessaire de connaître l'homme que l'on a en face de soit. S'il s'agit de la première fois que vous avez affaire à lui, dressez rapidement un portrait et adoptez le comportement qui s'y adapte.


1er cas : Accueillant, chaleureux, gentil, un peu naïf (Exemple : Les nioubs) ---> Soyez souriant, curieux aux premiers contacts, votre interlocuteur appréciera. Tolérez et observez leurs coutumes ou leur mode de vie, aussi étranges qu'ils puissent être, il pourrait être mal vu que vous montriez un désaccord ou un dégoût, essayez de comprendre leur fonctionnement. Soyez sur vos gardes, ne faites pas de gestes brusques, ne soyez pas nerveux ou agressif, cela pourrait être mal interprété. Ne compliquez pas une explication qui pourrait être simplifiée, il faut vous faire comprendre facilement. Apprenez rapidement à communiquer, la connaissance de leur langage est un avantage considérable mais ne soyez pas non plus envahissant.


2ème cas : Accueillant, chaleureux mais intelligent (Exemple : Les Nioubs-qui-se-sont-informés-avant) ---> Adoptez un comportement similaire au 1er cas mais montrez également que vous n'êtes pas né de la dernière pluie. Certains d'entre eux sont des manipulateurs et il faut faire preuve d'intelligence dans les rapports.


3ème cas : Distant mais respectueux (Exemple : Les ''normaux'') ---> Adoptez une attitude sérieuse, sage et professionnelle. Mettez votre interlocuteur en confiance. Essayez de vous rapprocher en communiquant, en étant curieux. Essayez de l'intéresser mais ne soyez pas collant et restez patient.


4ème cas : Froid, méprisant (Exemple : Les flammeurs) ---> Ne vous laissez pas intimider, quitte à rabaisser le négociateur adverse par une remarque subtile. Faites vous respecter pour votre intelligence et votre sagesse. Ne vous laissez surtout pas emporter par l'attitude de votre interlocuteur.


Dans tous les cas, la diplomatie va dans les deux sens, quand on vous offre quelque chose, rendez l'équivalent. N'accordez pas trop de confiance entre vous et le représentant, même si des affinités se font sentir, vous pourriez le regretter. Soyez attentif à ce que le négociateur requiert, il sera intéressé par ce que vous pouvez posséder et ce qu'il lui manque. Ne vous égarez jamais de vos objectifs à moins que vous trouviez quelque chose de plus lucratif. Enfin, la diplomatie n'est pas une science exacte, il faudra parfois modifier ces consignes vis à vie de la personne à qui vous avez affaire ou pour mieux correspondre à ce que vous voulez.





4 - Dénouement

Au terme de ces négociations, la mésentente se poursuit ou un accord est trouvé.

Dans le premier cas, cette mésentente peut en rester à un simple désaccord ou peut évoluer en conflit.

Dans le second, cet accord peut faire l’objet :

- d'un traité : accord en vue d’une réglementation dans un domaine. Un traité peut avoir différentes dénominations, mais elles sont équivalentes (traité, convention, accord, acte final, protocole, déclaration, Charte, pacte … ).

- d’une convention : désigne les accords de plusieurs États établis dans le but de réglementer certains aspects du droit ou des relations internationales.

- d’un consensus : constatation qu'un accord a été trouvé sur une question précise. Une décision par consensus se fait sans vote, si aucun État ne s’oppose expressément à cette décision, le consensus est constaté.

Un État peut émettre des réserves s’il souhaite modifier ou supprimer l’application d’une disposition d’un accord.

Les initiales de l’ambassadeur sont alors apposées en bas de chaque pages du traité et celui-ci signe à la fin du traité.

L’expression « Pacta sunt servanda » garantie que les traités qui sont signés par les peuples doivent être respectés. Ainsi, selon les Conventions de Vienne de 1969 et 1986, «Tout traité en vigueur lie les Parties et doit être exécuté par elles de bonne foi. ». Si un peuple venait au non-respect des termes du traité, les autres États concernés par ce traité devraient prendre les sanctions nécessaires pour faire cesser cette violation, ces mesures de sanctions doivent être mises en œuvres qu’après sommations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avatar.easyforumpro.com
 
Notions de diplomatie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DEMENAGEMENT DE LA DIPLOMATIE LYONNAISE-DAUPHINOISE
» Diplomatie Les Grands Dossiers n°10
» Les règles du jeu " Diplomatie "
» Diplomatie - Règles
» [Empire Romain] Diplomatie dans un jeu solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Na'vi U 71 :: Politique Extérieure :: Ambassade / fusion / plainte-
Sauter vers: